Quelle est ma vision de la féminité?

J’ai choisi aujourd’hui de ne photographier que des femmes. J’eus fait, en d’autres temps, les photographies d’hommes… Mais je photographiais en courbes, comme j’aime souligner les courbes des femmes…

Lorsque je fais poser mes clientes, j’aime leur donner cette forme serpentidunale, leur corps s’enroulant autour de ce S que j’essaye de recréer dans la plupart de mes poses et de mes compositions.

Mes collections se nomment élégance, distinction, sophistication, raffinement… C’est ce qui se dégage, pour moi, du champ lexical de la féminité…

Rond, voluptueux, le corps féminin a des formes qui flirtent avec les angles mais ne les épousent jamais. Mon œil les voit interdites, irrésistibles, des diamants souvent bruts à tailler sous mille couches de vêtements (trop larges avec des soutien-gorge trop petits. Comme si la symbolique même de la féminité nourricière devait être comprimée, cachée, étouffée, on en a honte.).

A la question, peut-on apprendre la féminité ? Je réponds oui. Simone de Beauvoir l’a bien dit avant moi, on ne naît pas femme, on le devient… Le poids de la construction sociale, à laquelle on accepte de se conformer (ou pas !) … Il faut être femme de ménage, maman, nounou, cuisinière hors pair, très organisée, être bien au boulot mais pas trop, sinon on est carriériste n’est-ce pas ?

  Mon rôle ici n’est pas militant, je ne veux pas changer vos conceptions de la féminité. Je veux juste vous montrer la femme que je vois en vous, celle que vous êtes devenue. Celle que vous me racontez devant votre tasse de café avec les petits gâteaux que je vous sers lorsque vous arrivez au home studio à 10 heures du matin.

Ma conception de la féminité ne se résume pas en une page, une courte petite page… Mais elle se construit au fur et à mesure de mon portfolio, de mes cheminements de vie, de vos rencontres, de nos échanges. Elle se nourrit de ce qui vous ressemble lorsque je vous publie, lorsque vous me dîtes « ça c’est moi ? Je ne me voyais pas comme ça. »  C’est pourtant comme ça que je vous vois. C’est vous. Sur un instant, une lumière, un rai qui passe par la fenêtre, et un déclenchement. C’est votre féminité et la vision que j’en ai qui s’enferment dans ce petit boîtier qui a capturé la lumière de l’instant, et que je réécris pour le magnifier, pour vous personnifier.

Ma vision de la féminité est avant tout philosophique, et j’ai décidé d’en faire une philosophie artistique. Parceque je ne pouvais pas être féministe sans me soucier de la féminité de mes consœurs.

A bientôt à toutes mes clientes et futures clientes, chez moi, parmi vous toutes….